Renouvelé cette année pour sa 12ème édition du 24 au 27 mai 2017, le Festival du Film d’Un Jour est devenu un des événements principaux de la vie étudiante de l’aire urbaine de Belfort-Montbéliard.

Organisé par l’Association des Étudiants de l’Université de Technologie de Belfort Montbéliard, ce festival arrive à regrouper des étudiants autour d’une même passion mais surtout un défi : réaliser un court métrage en 50 heures.

Ces équipes étudiantes, préalablement sélectionnées, doivent réaliser un court métrage autour d’un thème tiré au sort lors de la cérémonie d’ouverture. Au cours de cette aventure les participants vont pouvoir traverser les 3 étapes de réalisation d’un film : La scénarisation, le tournage et le montage. Les meilleurs courts métrages sont récompensés par les prix du scénario, de la photographie, du public et le très célèbre Chrono d’Or, décernés par un jury de professionnels lors d’une cérémonie faste au cours de laquelle sont diffusés les films réalisés. Le Festival du Film d’Un Jour n’est pas qu’une compétition, c’est surtout une grande aventure humaine pour tous les participants qui défient le temps, adaptent les règles et repoussent leurs limites …

Pari improbable à l’origine, le Festival du Film d’un Jour a su s’imposer, par l’originalité de son concept, la qualité des participants et du jury, comme étant Le festival marathon du film dans le milieu étudiant. Et pour le rendre encore plus visible aux yeux de la population locale, un village éphémère sera mis en place dans le centre-ville de Montbéliard du 26 au 27 mai afin de permettre aux curieux, petits et grands, de s’immiscer dans les coulisses du tournage à travers différents stands et activités.

50 heures. 3 000 minutes. 180 000 secondes. Cela semble dérisoire car au cœur de l’action, chaque instant compte, chaque seconde écoulée doit être pleinement utilisée. Dès la révélation du thème, les cerveaux se mettent en ébullition. Dès le jeudi soir, les premières idées sont mises en images, retournées, analysées et validées. Aucune place n’est laissée au hasard. Pendant les deux prochains jours, l’unique obsession des festivaliers se résumera en trois mots : repérages, tournages, montages. Tout doit être prêt pour samedi pour la cérémonie de clôture ouverte et gratuite au public. Le compte à rebours vient d’expirer. Dans la salle bondée de la MALS, les spectateurs attendent. À l’instant où les festivaliers franchissent les portes du complexe cinématographique en compagnie du jury, c’est l’ovation. Ils ont réussi à relever le défi, ils ont gagné. Les projections commencent puis le jury se retire pour délibérer. La cérémonie de remise des prix débute dans l’euphorie générale. En aparté, les journalistes et les professionnels se confient : jamais ils n’avaient vu, jamais ils n’avaient participé à un festival comme celui-ci. Un pari un peu insensé. Un pari réussi pour un festival vraiment pas comme les autres.

Comments are closed.